Qu'est-ce que le Blues ? Les différents genres de Blues Où apprendre à jouer le Blues ? Où en savoir plus sur le Blues ?


Le Blues et la musique afro-américaine


Le Blues tel qu'on le connait actuellement tire ses origines des chants simples, d’origine africaine et perpétués par une tradition orale, que les esclaves noirs américains chantaient au 19ème siècle dans les champs de coton du Mississipi pour supporter leurs pénibles tâches.

Principalement chanté a capella par une personne et répété par des choeurs, le Blues était parfois accompagné d’instruments rudimentaires : Une corde fixée sur une planche, de petits instruments de percussion.


Très vite cette base évolue pour intégrer des éléments de la musique européenne et américaine lui donnant cette esthétique si particulière et pourtant si familière à tout un chacun. Cette combinaison d’influence diverses contribuera à développer d’autres genres de musique : le spiritual, le gospel, le jazz, le rhythm’n’blues, la soul, le rap.


Le Blues évolue avec son temps. D’abord acoustique et principalement interprété à l’harmonica et à la guitare acoustique qui restent la base du blues, il a évolué vers des formes électriques intégrant la guitare électrique, le piano et l’orgue et même des sections de cuivre.


Une excellente définition du Blues est celle de Willie Dixon, “The blues are the roots, the rest are the fruits”.


Le Blues : musique sacrée ou musique du diable ?

 

Robert Johnson

Une des premières évolutions du Blues fut le spiritual, qui servit à accompagner les cérémonies religieuses. On peut donc dire que le Blues a une face sacrée. A contrario, le blues étant le reflet de la personnalité humaine, il a également d’autres facettes : festif, humoristique, et sombre bien évidemment.


Une des légendes marquantes liées au côté démoniaque du Blues fut bien évidemment celle véhiculée par Robert Johnson qui prétendit avoir perfectionné son jeu de la guitare en vendant son âme au diable. Mais n’est-ce pas tout simplement une brillante démonstration “marketing” et une belle revanche pour gagner sa place aux côtés des stars de l’époque qu’étaient Chalrey Patton et Son House que ces derniers dénigraient ?

Le Blues a toujours été le reflet des difficultés culturelles, politiques, sociales, ou humaines. A ce titre, aucune autre musique sur cette terre ne se fait mieux le reflet de nos émotions et de notre âme. Et pour éviter le puritanisme de certaines époques, peut-être d’ailleurs pas si révolues que ça, le Blues a su se faire humoristique, coquin, et s’est souvent décliné au second degré. Un exemple  :  « I got my mojo working »

Au premier degree cette phrase anodine indique simplement que mon mojo (amulette porte-bonheur) fonctionne. Peut-être… mais cela signifie aussi et surtout que « j’ai mon sexe qui marche bien »…. Maintenant que vous savez ça vous comprenez pourquoi cette chanson de Muddy Waters soit un des plus grands succès du Blues. A vous maintenant de trouver d’autres sens cachés…


Le Blues : l'expression de notre âme !


Une chose est sûre. Aucune autre musique ne peut, comme le fait le Blues, être le reflet de notre âme et nous aider à supporter nos souffrances, quelles qu’elles soient.


Vous souffrez ? Alors écoutez un disque de Blues, vous ne déprimerez pas plus comme le pensent à tort de nombreuses personnes. Si au 19ème siècle il aidait à supporter les durs travaux des champs des esclaves, ne pensez-vous pas qu’aujourd’hui il peut vous aidera à vous sortir de vos tourments ? Ecoutez un peu de John Lee Hooker « The Healer » tous les soirs, et revenez me voir dans une semaine ;-).